Génération perdue

Rien de mieux pour faire passer un bon steak tartare qu'une bonne conversation philosophique de comptoir, au menu : tapas, décérébration d'une génération, câpres et oignons.

Nul doute que dès demain ce billet sera complété par une verve plus prolifique et réveillée que moi, mais le sujet mérite à réflexion :
Pourquoi les enfants nés après 1984 (environ), n'ont il pas de culture ???

Pourquoi cette génération, ayant pourtant un accès magistral à l'information et au partage des expériences d'un groupe social toujours en expansion, n'a pas de référence culturel ???

Pourquoi n'ont il pas non plus l'envie de s'intéresser à autre chose qu'a leur bulle d'ego ???

Pourquoi leur mode d'expression s'est il donc tant dégradé, tant à l'écrit qu'à l'oral ???


Pourquoi ........

Les raisons sont sûrement multiples, les premières me venant à l'esprit étant la réforme de l'orthographe et la réforme de l'enseignement primaire (utilisation de la méthode globale) ayant donner toute une génération ne connaissant par exemple pas le mot "ça".
La simple utilisation de "sa" dans une phrase vous renseigne sur l'âge de la personne : 26 ans maximum.

Cette méthode, heureusement abandonnée en 2005 par Gilles de Robien, a malheureusement causé bien des dégâts pour toute une génération d'élève.
Son abandon faisait l'écho des abominables résultats des élèves arrivant au BAC dans les années 2000, ces mêmes élèves ayant eu la méthode globale pour seul enseignement, et n'ayant même pas le niveau collège en français.

Je me permet de citer cet article :
"On sait pourtant que cette méthode - qui consiste à deviner avant de savoir déchiffrer - présente l'inconvénient d'introduire beaucoup de confusion dans l'esprit de nombreux enfants ; au point que 21% d'entre eux entrent au collège «sans comprendre ce qu'ils lisent»."

Dans ces conditions, la lecture, et par conséquent l'apprentissage, devient une corvée. L'intérêt d'aller chercher des informations sur des domaines autre que de nécessité absolue devient négligeable par rapport à l'effort demandé, et comme dans ce même laps de temps, nous avons vu apparaître la caste des enfants roi, à qui aucun effort n'est imposé, nous avons eu le parfait cocktail de décérébration collective.

Hitler lui même n'aurait pas réussi à obtenir le même résultat en brûlant les livres (oui j'exagère, mais ma maman dit que je peux).

Pour ma part, je ne connaissait pas le principe des méthodes d'enseignement de la lecture jusqu'à ce billet.
En ce moment j'apprends à lire à mon fils passionné par les lettres depuis fort longtemps.
J'ai donc naturellement fait de la façon la plus logique à mes yeux.
Sans m'en rendre compte, j'utilise la méthode Boscher qui est peut être un poil plus lente, mais n'induit pas de dyslexie ou autre incompréhension de ce genre (j'espère juste que l'éducation nationale n'aura pas un relent de méthode globale).

Ces deux méthodes reflètent les deux approches de l'apprentissage, l'une privilégie le par coeur (certes pratique pour avoir ses examens), l'autre privilégie la compréhension (mieux pour savoir ce que l'on fait).
Ma vision de l'apprentissage à toujours été la même dans tous les domaines : rien ne sert d'apprendre, il faut comprendre. Lorsqu'on apprend on oublie, lorsqu'on comprend, c'est acquis à jamais, même s'il faut dépoussiérer les rouages, on retrouvera toujours le cheminement logique pour arriver à ses fins.

Tout ça pour en revenir à notre génération perdue, (1984 - 2005 R.I.P), il n'ont pas l'air si malheureux que ça de ne pas connaître le chanteur des U2 .... quand ils connaissent U2, de ne pas savoir ce qu'est le blues, la physique quantique, le principe d'un micro onde, que le soleil ne tourne pas autour de la terre, ce qu'est une galaxie, comment fonctionne la chose qui fait de la lumière devant eux et qui leur permet d'aller sur Facebook.

Devons nous les aider ?
Comme le dit nemo : "n'est ce pas condescendant de penser que nous le pouvons" ?
N'est ce pas réac ou vieux con de penser qu'ils n'y connaissent rien ?

Je terminerais juste par un fait : je ferais tout pour que mon fils ne fasse pas partie de cette génération perdue, je ferais tout pour qu'il est une facilité d'accès à la culture tant par les moyens techniques (accès au net, déplacement dans des expos, etc ..) que par les moyens intellectuels (facilité de lecture, ouverture d'esprit, ouverture sur le monde, sur les sciences, etc ...).

Un café et l'addition s'il vous plait ...

6 commentaires:

Bananebleue a dit…

Mince, mais c'est qu'il est long ce billet :p

Nemo a dit…

Il est effectivement intéressant de lire les conclusions que tu tires de notre discussion, assez différentes des miennes bien que complémentaires. :D

Bananebleue a dit…

Oui mais les miennes sont mieux ..... krr krr krr

alexandre a dit…

La génération 84 vous dit M*ùde

Bananebleue a dit…

Je n'en doute point mon cher Alex :)
En attendant, tu me fera le plaisir d'apprendre à te servir de ce signe cabalistique : ç

;)

Great Master Poulpe a dit…

Bha dit donc tu vieilli !!

Mais bien ! Enfin ....P'tet

Globalement, je pense que rien ne change dans la globalité du contenue mais que seulement les centres d'intérêt eux ne sont plus les mêmes. Les nouvelles générations se focalisent sur d'autres choses et que c'est cella qui fait avancer le tout.

D'un manière générale je n'aime pas les généralités qui englobe tous le monde sur un seul message. Chacun de nous est libre de s'intéresser à quelques chose et de creuser ces recherches au bout. Bref Si les jeunes sont con, c'est un peu leurs choix. Mais avec le temps, ils murissent et devienne plus vieux et écrivent des blogs sur la révolte de la nouvelle génération qui touche le fond ............

Enregistrer un commentaire

Je suis honoré par votre participation au cocktail :)

ShareThis